Rechercher un article de blog

Bien souvent délaissée au profit d’actions plus « stratégiques », la prévention de l’absentéisme par la mise en place d’un questionnaire de satisfaction des salariés est un investissement qui peut être porteur de performance économique et sociale pour les entreprises.

D’aucuns disent que l’absence au travail n’est pas une question de satisfaction des salariés mais que le fruit d’habitudes et initiatives personnelles injustifiées de salariés à la conscience professionnelle limitée. Même si cette forme d’absentéisme est une réalité, cette dernière semble surévaluée.

Quelles sont alors les causes de l’absentéisme ?

D’après l’analyse d’un questionnaire de satisfaction de salariés, les raisons sont diverses : la structure démographique de l’entreprise, ses normes sociales, la démotivation liée aux activités imposées par les emplois, le sentiment de ne pas être écouté, les conditions de travail (sécurité…), un projet d’entreprise peu clair… La complexité de cette question provient surtout du fait que le degré de satisfaction des salariés est distinct en fonction de chacun et sensible à des variables très différentes.

Pourtant, la prise en compte de cette problématique est souvent reléguée au second plan alors qu’elle implique des enjeux économiques et stratégiques importants pour les entreprises. Désorganisation des services, baisse de la productivité, conséquences sur le travail des « présents » (surcharge de travail, frustration…). C’est tout l’enjeu de l’EFM et d’un questionnaire de satisfaction des salariés que de détecter les signaux faibles avant que la situation ne s’aggrave.

Comment prévenir l’absentéisme ?

La prévention de l’absentéisme passe d’abord par un recueil et une analyse des facteurs explicatifs de l’absence des salariés. Par exemple, par l’instauration d’un questionnaire de satisfaction des salariés pour évaluer un baromètre du climat social au sein de l’entreprise. L’écoute des salariés par questionnaire est l’étape préalable et essentielle à la mise en place de toutes actions visant à améliorer la situation. Ce n’est qu’à partir de cette écoute de satisfaction que l’entreprise peut envisager des actions correctrices et motivantes pour ses ressources humaines. Comme par exemple des structures de participation du personnel aux décisions qui le concernent.

« Globalement, la prévention de l’absence est donc un enjeu de performance économique et social pour les entreprises. Il s’agit d’un investissement d’autant plus rentable que certains dispositifs publics permettent d’aider les PME qui désirent investir dans des projets d’amélioration des conditions de travail ». Ainsi l’Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail propose un Fonds dédié au financement de la mise en œuvre de mesures d’améliorations de situations de travail insatisfaisantes.

Sources :
Ressources humaines : comprendre et réduire l’absentéisme au travail – Guillaume Pertinant – Havasu Consulting Etudes menées par PriceWaterhouseCoopers et la Caisse Nationale d’Assurance Maladie
L’absentéisme : un signal d’alarme essentiel pour le dirigeant – Guy Veny – Fondateur de Grow your Business

© Eloquant 2013. All Rights Reserved